Un peu d’ergonomie avec son clavier…

L’article d’aujourd’hui ne porte pas sur un sujet technique ni sur une nouvelle technologie, mais plutôt sur un problème frappant toutes les personnes utilisant un ordinateur équipé d’un clavier (et pas seulement les informaticiens).

Il vous est sûrement déjà arrivé de lire sur les claviers, ou leur notice, une mention indiquant que l’utilisation d’un clavier pouvait provoquer des blessures graves. La plupart des utilisateurs ne connaissent pas la nature de ces blessures et certains prennent même cet avertissement avec humour (ce qui est compréhensible). Au final, cet avertissement est bien trop souvent ignoré.

Quels sont donc ces blessures ?
Les deux principales sont le syndrome du canal carpien et celles causées par des tensions récurrentes au niveau des mains ou des doigts.

1) Le syndrome du canal carpien :
Il s’agit, grossièrement, de douleurs causées par compression du nerf médian au niveau du poignet. Cette douleur se traduit par des fourmillements et des engourdissements des doigts et des mains, et peut irradier l’ensemble du bras. Le syndrome du canal carpien est l’un des rares TMS (troubles musculosquelettiques) reconnus comme étant une maladie du travail et implique un traitement médical voire chirurgical dans les pires des cas.

2) Les diverses tensions au niveau des mains :
Ce sont probablement les symptômes les plus souvent rencontrés. Contrairement au syndrome du canal carpien qui peut mettre plusieurs années à apparaître, ces douleurs sont souvent immédiates et apparaissent généralement lors d’extensions prolongées et/ou répétées des différents doigts d’une même main. La fréquence d’apparition des douleurs est généralement proportionnelle à la vitesse de frappe d’une personne. Malheureusement, elles apparaissent aussi plus fréquemment chez les informaticiens développant beaucoup de code et utilisant des éditeurs de textes proposant de nombreux raccourcis clavier.
Les amateurs d’eMacs ou de l’IDE Eclipse, comme moi, ont peut-être déjà expérimenté ce phénomène lors d’une longue séance de CTRL-C/CTRL-V à un rythme soutenu (douleur au niveau de l’auriculaire appuyant sur la touche CTRL) ou simplement l’utilisation répétée de raccourcis complexes tels que ALT-SHIFT-X + J.

Que faire pour limiter ces problèmes ?
La plus simple des solutions serait de ne pas avoir à utiliser de clavier, mais une telle solution n’existe pas encore à ce jour.
Il existe cependant certaines astuces à adopter qui augmentent grandement le confort de l’utilisateur et qui diminue dont la fréquence d’apparition des douleurs.

Dans un premier temps, il est judicieux d’utiliser un repose poignet, à la fois pour le clavier mais aussi la souris, qui permettra de ne pas casser le poignet, et donc limiter le syndrome du canal carpien.

Avant d’aborder la souffrance causée directement par la frappe sur le clavier, voici un petit cours d’histoire pour votre culture générale :
Les dispositions AZERTY et QWERTY sont apparues quelques temps après l’invention des machines à écrire, pour répondre à une contrainte mécanique. Après une étude très poussée sur le comportement des dactylographes, il a été remarqué que ces derniers bloquaient très souvent les machines car ils frappaient bien trop vite (les marteaux sur lesquels étaient gravés les lettres se bloquaient si deux touches étaient tapées dans un intervalle trop court). Afin de diminuer ce blocage, les dispositions AZERTY et QWERTY sont apparues pour… forcer les dactylographes à taper moins vite.

De nos jours, les machines à écrire ne sont pratiquement plus utilisées et ont laissé place aux claviers tels qu’on les connait, qui s’appuient plus sur un système électronique que mécanique. Mais les dipositions AZERTY et QWERTY n’ont malheureusement pas disparues car bien trop ancrées dans les habitudes des utilisateurs.
Néanmoins, certaines personne ont décidé de ne pas suivre ce modèle et ont décider de revoir entièrement les dispositions afin de les optimiser et rendre l’utilisation des plus confortable. C’est ainsi que durant les années 1930, August Dvorak inventa une nouvelle disposition optimisée pour la langue anglaise qui repose sur le simple principe de placer les touches les plus utilisées sur la rangée du milieu du clavier :
Dvorak Layout
Cette disposition, maintenant appelée « Disposition Dvorak » (ou « Dvorak Simplified Keyboard » en Anglais, soit DSK…) commence à se démocratiser de nos jours dans les pays anglosaxons mais constitue toujours une minorité. Ce phénomène est principalement dû au fait que la plupart des personnes habituée au QWERTY refusent de se mettre au Dvorak car trop contraignant. Cet échec s’explique donc notamment à cause de la théorie de la dépendance au sentier.

En France, une disposition se basant sur les principes d’August Dvorak est née en 2008, après 5 ans de délibération. Le BÉPO est donc la disposition la plus optimisée pour la langue française :
BÉPO layout
En quelques points, voici pourquoi cette disposition est la plus confortable pour la langue française :
– Le clavier BÉPO rassemble les lettres les plus utilisées de la langue française sur la rangée du milieu (AUIE pour la main gauche et CTSRNM pour la main droite),
– De ce fait, il permet de diviser par deux la distance parcourue par les doigts par rapport à l’AZERTY, diminuant donc considérablement la fréquence d’apparition des douleurs. De plus, cette disposition a été étudier pour équilibrer l’utilisation des deux mains lors de la frappe au clavier (toutes les voyelles et quatre consonnes sont à gauche), tandis que l’AZERTY implique d’une répartition de 58%/42% entre les mains,
– En plus d’être optimisé pour l’écriture de texte courant, il a aussi été étudié pour faciliter l’écriture de code informatique,
– Toutes les lettres, même accentuées peuvent se faire avec les trois rangées de lettres principales alors que l’utilisation de l’AZERTY implique une extension de la main vers la rangée des chiffres pour faire, par exemple, le « é »,
– La disposition permet de taper des caractères non présent par défaut comme le « œ », le « æ », les guillemets français (« et », à l’opposé du classique, mais incorrect “) ou tout simplement les lettres accentuées en majuscules ÀÉÈÙÇ,
– Enfin, un autre avantage non négligeable est qu’avec le BÉPO, et à connaissance égale, vous taperez beaucoup plus vite, mais avec une endurance accrue due à votre confort.

Avant de terminer cette partie sur l’optimisation du clavier, une dernière petite astuce, indépendant du clavier que vous utilisez. Si vous êtes amené à souvent utiliser la touche CTRL (notamment pour des raccourcis clavier), il serait judicieux d’inverser la touche CTRL gauche avec la touche VERR. MAJ. En effet, le simple fait de déplacer cette touche de 5 centimètres vers le haut fera disparaître presque totalement les douleurs que vous pouvez avec au niveau de l’auriculaire. Si vous ne voulez pas inverser les touches, vous pouvez faire en sorte de transformer le VERR. MAJ en un troisième bouton CTRL (pratique dans le cas où quelqu’un vient utiliser votre clavier et ne comprend pas pourquoi lorsqu’il fait CTRL-V plusieurs fois, l’écran affiche « VvVvV »…).
Cette personnalisation du clavier peut se faire par défaut sous un système Linux (dans les options du clavier). Pour Windows, il faudra malheureusement télécharger un petit programme ou modifier le registre pour les plus aventureux.

Le petit mot de la fin :
Si cet article vous a convaincu de vous mettre au BÉPO, sachez qu’il existe certains marchand qui vendent ce type de clavier (mais à un prix assez élevé…). Si vous avez envie de vous y mettre, mais sans dépenser une fortune, vous pouvez toujours coller des stickers sur votre clavier, rien que pour essayer. La première semaine d’utilisation sera très dure, mais un confort non négligeable viendra après, une fois que vous vous habituerez.
Pour ma part, j’ai acheté un clavier de la marque TypeMatrix, que je considère comme un très bon clavier :
TypeMatrix BEPO
En plus d’apporter la disposition BÉPO, ce dernier place les touches Entrée, Backspace et DEL au milieu du clavier, ce qui nous permet de ne pas avoir à trop déplacer les doigts durant la frappe.
Aussi, comme vous avez pu le remarquer, il s’agit d’un clavier orthogonale (les touches sont alignés par colonnes et non décalées comme sur les claviers classiques). Cela joue énormément sur la position des bras lors de la frappe (une notion que je n’ai pas abordé dans cet article, mais néanmoins très importante).

Voici quelques liens si vous êtes intéressé :
– Bépo.fr (pour avoir plus d’information sur le BÉPO et son installation sur un Windows et Mac, sous Linux, elle est déjà disponible) : http://bepo.fr/wiki/Accueil
– Un peu plus sur l’ergonomie : http://bepo.fr/wiki/Ergonomie
– Les TMS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_musculosquelettique

VN:R_U [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share
Ce contenu a été publié dans Non classé, Trucs & astuces, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire